AgroÉnergie

Méthodes de récolte

Le choix des équipements de récolte est dictée principalement par la taille de la superficie annuelle de récolte et l’application commerciale à laquelle est destinée la biomasse produite. La récolte par mise en copeaux directe au champ constitue la méthode la plus répandue en raison de sa productivité et de la maturité de la technologie sous-jacente.

En effet, les équipements couramment employés pour l’ensilage de maïs fourrager sont adaptés à la récolte du saule en copeaux. Une ensileuse semi-portée permet ainsi d’effectuer efficacement une récolte sur de petites superficies (< de 50 hectares), alors que pour de plus grandes surfaces une fourragère automotrice sera requise. L’utilisation répandue de ces équipements en production fourragère permet d’envisager le recours au travail à forfait, d’autant plus que la récolte s’effectue lorsque les plants sont en dormance (novembre-avril), une période de l’année où ces équipements sont généralement disponibles.

 

Ensileuse semi-portée

Fourragère automotrice
(source : SUNY-ESF)

La récolte en bâtonnets ( »billet harvesting ») constitue une méthode de récolte alternative basée sur l’utilisation d’une récolteuse à cannes à sucre légèrement modifiée pour le conditionnement de rejets ligneux. Moins productive que la mise en copeaux directe au champ, la récolte en bâtonnets réduit toutefois la surface de fibre exposée aux intempéries, ce qui permet un entreposage de longue durée en amas extérieur sans perte significative de matière sèche. La granulométrie des bâtonnets (15 à 20 cm de longueur) assure également une bonne circulation de l’air au sein de l’amas, si bien qu’une réduction de l’humidité de la biomasse à un taux de 20 à 25% est possible dans un horizon de 4 à 6 mois. Originaire du Royaume-Uni, cette méthode de récolte y est couramment employée pour la co-combustion de bois énergie de saule en centrale thermique au charbon.

 

Récolteuse en bâtonnets

Bâtonnets

Le pressage en balles rondes constitue une autre méthode de récolte permettant également un séchage naturel par empilement extérieur. Développé au Québec par Groupe Anderson, le biobaler est une technologie de pressage versatile pouvant servir tant pour la récolte en cultures dédiées qu’en friches herbacées ou arbustives.